Kofs 3 (1)

KOFS

+ GUEST


Mercredi 8 avril 2020 - 20:30
Prévente : 20,99 € | Sur place : 22 € | Grande Salle


Nous travaillons actuellement sur un report de la date, Veuillez rester connectés sur notre site pour les informations à venir.


Originaire de Marseille, Kofs a fait ses débuts de rappeur au sein du groupe « 11.43 » avec Naps avant de se lancer en solo. En 2015, on le retrouve aux côtés de Alonzo sur le projet « Capo Dei Capi ». Doté d’un grain de voix atypique et stupéfiant, le jeune artiste aux multiples talents a fait sensation dans le film « Chouf », sorti en fin d’année 2015, dans lequel il a obtenu le rôle principal et reçu le Prix du Meilleur Interprète Masculin au Festival de Carthage ainsi que le Prix de la Meilleure Musique. Cette apparition cinématographique l’a propulsé sur le devant de la scène et lui offre ainsi une meilleure visibilité. En 2017, Kofs lâche une série de clip « #Kofstantine », sous forme de chapitres qui cartonne sur YouTube, cumulant +1M de vues par clip. Le rappeur termine l’année 2017 admirablement en dévoilant le 22 décembre « Cette année-là », un freestyle inédit accompagné d’un clip. Le rappeur voit ainsi naître un engouement instantané et c’est en décembre qu’il annonce officiellement sa signature avec le label Millenium / Capitol d’Universal. Kofs s'est ainsi assuré une audience grandissante et une belle promotion pour ses morceaux à venir qu’il semble avoir bien vite compris. A chaque nouveau single, Kofs se voit évoluer et prendre en popularité. Ses vues Youtube ainsi que les streams augmentent. Le rappeur au grain de voix si particulier a sorti un album en novembre dernier intitulé « V » à travers lequel il a souhaité affirmer sa position et son rap à la fois mélodieux et frappant. N’hésitant pas à surprendre son public, Kofs décide d’incorporer dans ses sons hardcores des refrains chantés autour de 16 titres à travers lesquels l’artiste parcourt le spectre des émotions et trimballe l’auditeur dans un voyage au coeur de l’enfer, dans un univers où les histoires de gangsters finissent mal, où l’urgence pousse aux pires extrémités mais où subsiste malgré tout une lueur d’espoir. « C’est bien beau d’y arriver mais le plus dur c’est d’y rester », disait Le Rat Luciano. « C’est sûr qu’on va y arriver, et on va tout faire pour y rester », complète Kofs. Une affirmation qui prend racine dans la force de ce nouvel album intitulé « Santé & Bonheur », dans lequel l’artiste s’ouvre davantage à travers des titres beaucoup plus mélodieux et ensoleillés…





Saag Le Moulin et Newcastle en accord avec Distortion Concerts