lillywood

LILLY WOOD AND THE PRICK

+ OWLLE


Vendredi 1 février - 20:30
Prévente : 25 € | Sur place : 28 € | Grande Salle

RÉSERVER
POUR RÉSERVER, VOUS AVEZ LE CHOIX :


       

Il y a quatre ans, c'est à Paris que leurs vies se croisent, dans un bar, un soir tard. Le soir même, elle au chant, lui à la guitare, ils composent spontanément dans une chambre de post-adolescent, leur première ballade, teintée de folk-blues lumineux et enivrant.


En 2009, c'est sur le web que Lilly Wood and the Prick explose. Leur premier tube Down The Drain servi par un clip fantasque et décalé, rassemble par dizaines de milliers. En mai 2010, Lilly Wood and The Prick dévoile son premier album, Invincible Friends. Un album tendrement révolté, dans lequel le groupe explore tous les sons que la curiosité de la jeunesse permet: des mélodies pop mêlées à des arrangements électro, une voix blues transportée par des refrains pop. Les textes se nourrissent de tout ce que la vingtaine traverse : les amours qui passent et les amis qui restent, les idéaux qui s'échappent et les doutes qui s'installent. La voix éraillée de Nili y résonne comme un cri, celui d'une génération qui puise sa force créatrice dans le désenchantement. Deux ans après un succès magique, un disque d'or et une Victoire de la musique, Lilly Wood and The Prick remontent sur le ring avec The Fight, un deuxième album prêt à nous conquérir.





OWLLE    

Owlle est autodidacte. Ses premières compositions, elle les façonne à la guitare mais très vite les machines prennent le relai. C'est tout naturel pour celle qui a grandi au son du trip hop et de l'électro des années 90, et qui s'est émue sans retenue devant une installation de Brian Eno lors d'une biennale d'art contemporain. Elle veut expérimenter, apprendre, être autonome et chercher les sons qui vont porter ses émotions. Epaulée par son entourage en la personne du duo déjanté "Twin twin" - elle se jette à l'eau et décide de se produire seule en scène avec son Omnichord - drôle d'instrument du début des années 80 - qu'elle manie avec grâce et précision. Toujours en mouvement, en quête de préciser sa couleur - entre bleu nuit et pourpre argenté - elle se met à travailler avec un multi-instrumentiste (synthés/clavier, batterie, guitare). Sans filet, Owlle fascine par ses mélodies aériennes et sa voix hors du commun, chaleureuse et lumineuse. Magnétique.





Une proposition du Moulin et de la SAS.