VISUEL BILLETTERIE CARRE

47 TER + VSO X MAXENS

+ GUEST


Vendredi 16 novembre 2018 - 20:30
Prévente : 20.99 € | Sur place : 23 € | Club


Un beau plateau Hip Hop plein de fraîcheur.


47Ter c’est une vague de fraicheur sur le rap, un renouveau des codes pourtant bien implantés. Originaires des Yvelines, les trois membres du groupe percent peu à peu dans le rap avec la série de freestyles On vient gâcher tes classiques, où ils reprennent des productions bien connues pour les revisiter à leur manière. Les textes varient entre punchlines et second degré, le tout dans un flow rapide. Le huitième épisode de la série, a été réalisé en compagnie de Oxmo Puccino, célèbre rappeur des années 90. Avec trois clips, un compteur de vues impressionnant sur leur chaîne Youtube et une productivité sans fin, 47TER est le nouveau groupe à suivre dans le rap français.





VSO x MAXENNS    

Cette fois, ça y est, il est mort et enterré le cliché du « rap comme vecteur d’expression des cités délaissées ». De partout, en province, le rap des pavillons vient sceller cette nouvelle donne : la musique urbaine n’est pas uniquement sociale, mais surtout générationnelle. Set & Match à Montpellier, Columbine à Rennes, et en tête de pont VSO à Nîmes prouvent que le genre est ouvert, progressif et défricheur. VSO a pourtant commencé « à l’ancienne » (comme le Suprême NTM en son temps) : par un collectif de danseurs, grapheurs, DJ’s et rappeurs, sous l’appellation teinté de sci-fi Le Vaisseau. Et comme dans un film hollywoodien ou un titre d’Eminem, ils se sont rencontrés dans un freestyle de rue, accordant leurs flows et leurs personnalités pour décider d’avancer ensemble. Sous influence old school (les connaisseurs découvriront en filigrane des influences Alliance Ethnik, Triptik, Saïan Supa Crew, mais aussi Notorious BIG), le gang aura écumé les scènes depuis janvier 2014, avant de fixer définitivement leur casting : trois rappeurs Vinsi, Pex et Alien, DJ Obwan, et Martin, leur ingénieur du son. De bars glauques en salles majeures, VSO a fait le parcours, ouvrant pour Nekfeu, Bigflo et Oli, Mobb Deep, Lino, alignant les scènes pour les asservir à leur énergie. Participant (et remportant) des tremplins, combatifs et déterminés. Comme le réclame l’état d’esprit de leur génération, VSO a tout de suite pris en main son destin, farouchement indépendants, voire autarciques. Chaque titre écrit par les MC’s se retrouvant enregistré en appartement, clippé (Pex travaille dans la vidéo), et sorti, c’est-à-dire mis en ligne sur leur chaine youtube. Quand on paye son studio, il faut aller vite, être précis et efficace. Ils vont même jusqu’à produire certaines de leur dates de concert. Une autonomie qui passe aussi par la fabrication et la distribution de merchandising, le soin apporté à la communication de communauté, tout ce qui contribue à faire exister un groupe avec un projet. Un projet artistique qui veut dépasser les frontières du rap, à l’instar d’un Stromae qui a intégré l’electro à son style, VSO avoue une fascination coupable pour le rock et ses stars, cite 21 Pilots pour son aptitude aux mélodies attachantes, Migos ou Young Thug pour le lifestyle exubérant.A travers Southcoaster, puis au printemps avec l’album « Rocknrolla » qui suivra et sur lequel ils travaillent d’arrachepied, VSO donne à ce son sudiste une image de proximité qui intrigue d’abord et séduit ensuite. A la fois hâbleur et pétri de doutes, ce rap des classes moyennes, d’une jeunesse « normale », décrit une réalité largement partagée, et en cela devrait trouver un large écho. Mais outre ce poids des mots, et l’osmose de leurs trois flow, VSO démontre ici une réjouissante propension à pondre des refrains immédiatement accrocheurs. Chanteurs autant que rappeurs, ils dessinent sur le sable des mélodies galbées puis prennent la vague et surfent dessus avec une euphorie contagieuse.





Saag Le Moulin, Newcastle en accord avec Furax Productions et Auguri Productions présentent